Lyon

Trouver un événement pour sortir à Lyon

Vous cherchez une idée de sortie pour sortir à Lyon ? Nous vous proposons une série d'activité qui devrait vous combler selon vos besoins. Que ce soit pour les enfants, la famille, ou encore pour votre couple.

Si elle est aussi connue pour son passé industriel, la ville de Lyon a su sublimer son patrimoine historique au cours des dernières décennies. A présent inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est renommée pour ses restaurants, son architecture ainsi que pour les nombreux évènements culturels qu'elle accueille tout au long de l'année. Découvrez grâce à Mapado de nombreuses idées de sorties pour ne rien rater de cette magnifique ville.

Une ville d'Histoire et de culture

sortir à lyon dans le quartier des pentes

Avec ses 2 000 ans d'Histoire, la ville de Lyon possède un important patrimoine historique et architectural. Chaque quartier a donc son histoire, ses monuments, ses spécificités et ses surprises. Vous allez pouvoir prendre de nombreuses photos de Lyon !

Le quartier du Vieux Lyon, un quartier médiéval et Renaissance, fait bien évidemment partie des attractions les plus importantes de la ville. On y trouve la cathédrale Saint-Jean, la Tour Rose et sa cour ainsi que de nombreuses traboules.

Non loin de là, la colline de Fourvière et sa basilique trônent fièrement et jouxtent un site antique ouvert gratuitement au public. La Presqu'île entre Rhône et Saône est propice aux flâneries tandis que la Cité Internationale réserve, quant à elle, des réalisations beaucoup plus originales et modernes.

Une ville chaleureuse où il fait bon vivre

Lyon est synonyme d'une certaine qualité de vie et devrait-on même dire d'un véritable art de vivre ! Les arts de la table y occupent donc une place d'honneur, à commencer avec les fameux bouchons lyonnais, lieux conviviaux où il est possible de découvrir une cuisine régionale savoureuse (quenelles, cervelle de canut…). Les Halles de Lyon Paul Bocuse ouvertes tout au long de l'année séduiront également les gourmands !

Un grand nombre de salles de spectacles sont également présentes, dont les plus connues :

Outre la présence de ces salles, de l'opéra national de Lyon et des théâtres (dont le théâtre des Augustins), Lyon est également une ville agréable à vivre au quotidien. Elle est particulièrement connue pour l'immense parc de la Tête d'Or, soit le plus grand parc urbain sur le territoire français. Les promeneurs peuvent également profiter des 5 kilomètres qu'offrent les berges de Rhône.

En tant que berceau du septième art, la ville possède aussi de nombreuses salles de cinéma. Rappelons en effet que le cinéma fut inventé par les Frères Lumières en 1895 ! L'ancienne demeure des inventeurs, devenu L'Institut Lumière, est un musée et un cinéma dans lequel sont organisés les rétrospectives et les festivals.

Idée de sortie Lyon

idée de sortie lyon

Ville des Lumière, de la gastronomie, mais aussi ancien pôle industriel du tissu, l’histoire de Lyon est riche de nombreux aspects. Il est tout a fait possible de partir à la découverte de ses dogmes de la culture lyonnaise à travers des idées de sortie dans la capitale rhodanienne.

Salle de musique actuelle, le Marché Gare propose 300 places pour se divertir, soit dans l’une des grandes salles, soit dans le café-concert du site.
L’Institut Lumière retrace l’histoire et la contribution des Lumière à la ville de Lyon et au cinéma en général. La collection et la mise en scène de la structure vous replongent dans la genèse de la création qui modifia la face du monde. L’institution académique a été créée par le petit-fils de Louis Lumière.

Une ville riche culturellement

Bien qu’étant une grande ville, Lyon vous offre aussi la possibilité de profiter d’un peu d’air frais à travers des parcs de grande qualité.

Outre les 5 km des Berges du Rhône qui sont un lieu idéal pour les enfants, mais aussi les fans de jogging ou de vélo, le Parc de l’île Barbe est propice à l’organisation de pique-nique paisible. Musiciens et artistes de cirque sont souvent également présents pour assurer l’animation en marge des aires de jeux à destination des enfants.

Le Parc de la Tête d’Or dispose quant à lui d’un petit train, d’un jardin botanique, mais aussi d’un superbe zoo et d’un magnifique lac pour se détendre.

Afin de retracer l’histoire du développement de la ville de Lyon, si singulière, le Musée Urbain Tony Garnier, célèbre architecte à l’origine de nombreuses œuvres dans la ville, est tout indiqué. La visite des immenses fresques sur les immeubles peut par ailleurs se faire en vélo.

Idée de sortie en famille à Lyon

Ville aux multiples facettes, dotée d’un patrimoine culturel de tout premier plan, et riche d’une histoire pleine et entière, Lyon vous offre de nombreuses opportunités afin de sortir en famille.

Situé sur un site ayant accueilli une ancienne ville romaine, le Musée Gallo-Romain pourra faire l’objet d’une visite en famille, la structure offrant des visites et des ateliers en lien avec l’archéologie dès 5 ans.

Des activités pour divertir toute la famille

De nombreux enfants font le rêve de devenir pompiers. Pourquoi ne pas leur offrir l’opportunité de s’imprégner de la vie des sapeurs pompiers en parcourant le Musée des Sapeurs-Pompiers, dont l’objet est de mettre en avant le quotidien de ses hommes.

Le Zoo du Parc de la Tête d’Or vous permettra de passer un moment privilégié à la découverte de différentes espèces animales. Mais il est également possible de connaître le fonctionnement du zoo. Une autre manière d’admirer le travail fait dans l’envers du décor d’un zoo, avec l’entretien des animaux, le travail de soins ou la préparation des repas.

Pour découvrir un spectacle en famille à Lyon, vous pourrez vous rendre dans l’Acte 2 Théâtre, un site qui dispose d’une programmation très riche à destination de tous, et notamment les plus jeunes.

Pour s’initier à la musique et à ses nombreux courants, l’Auditorium accueille les enfants et leurs parents tous les mercredis, par l’intermédiaire de l’Orchestre national de Lyon.
Évoquer Lyon sans mentionner le fameux Guignol n’est pas envisageable. La Maison de Guignol, avec ses spectacles ludiques, ou le Théâtre le Guignol, qui dispose d’une collection de marionnettes et de décors 3d très complète, sont des idées vous permettant de lier le plaisir et la culture. Entre tradition et modernité, Lyon a un catalogue de possibilités pour sortir en famille incroyablement diversifié.

Idée de sortie pour enfant à Lyon

Profiter de Lyon avec ses enfants à travers des idées de sortie originales et ludiques ! Vous pourrez dans ce cadre vous rendre dans le Luna Park de Lyon, qui offre de nombreux manèges pour tous les âges, des stands de tir ou des chenilles, pour le plus grand plaisir de tous les membres de la famille. Au programme aussi, dans une ambiance festive, la possibilité de déguster une pomme d’amour, une crêpe ou une glace.

De nombreuses activités de découvertes

Lyon est le berceau de Guignol. A ce titre, la ville lui rend hommage à travers différentes attractions. Le Petit Musée de Guignol en est une. Proposant une collection immense de marionnettes, le musée retrace aussi l’histoire de Guignol, à travers tous les processus de sa fabrication. Les scènes animées contant la naissance de Guignol seront des instants privilégiés pour vos enfants.

Il est souvent acté que les musées ne sont pas un endroit plaisant pour les enfants. Pourtant, les petits avides de découverte seront enchantés devant le spectacle offert par les ateliers du Musée d’Art Contemporain de Lyon. Un retour vers le passé de l’art, depuis l’Antiquité à notre époque contemporaine.

Vous pourrez aussi instruire vos enfants sur la tradition de l’industrie du tissu lyonnaise, longtemps florissante, dont l’histoire est retranscrite au travers de la Soierie Vivante ou de la Maison des Canuts.

Ville des Lumière et du cinéma, l’occasion est trop belle pour ne pas initier les enfants au 7ème art. L’Institut Lumière accueille les enfants de 3 à 12 ans afin de leur raconter l’histoire du cinéma, à travers des projections et des décors somptueux.

Le Musée des Miniatures et des décors de Cinéma répond aussi à la curiosité des enfants, dès l’âge de 3 ans. De la même manière, le musée Mini World Lyon vous permettra notamment de voir une expo Lego qui plaira aux petits et grands.

Le Musée des Automates, qui reçoit des enfants dès 2 ans, propose plus de 250 automates, les plus grands pouvant découvrir les trésors des lieux par le biais d’une véritable enquête.

Idée de sortie en couple à Lyon

Lyon possède des charmes incroyables, de jour mais aussi en nocturne, et les idées pour sortir à Lyon en couple sont nombreuses. Vous pourrez ainsi profiter de la douceur de vivre lyonnaise en amoureux, en découvrant la richesse du patrimoine de la Cité des Gaules. L’un des lieux propices au divertissement musical à Lyon est le Périscope, qui se situe dans le 2ème arrondissement de Lyon. Ouverte depuis 2007, la structure offre une programmation dans un cadre particulièrement intime, offrant une proximité entre les artistes et les spectateurs. En mettant à disposition près de 150 concerts chaque année, il s’agit d’un endroit à découvrir en amoureux pour apprécier un artiste de son choix, certains étant même résidents du Périscope.

Des sorties lyonnaises pour tous les goûts

La Halle Tony Garnier est un autre lieu où les événements importants de la ville se déroulent. Avec un espace immense (17000 m2), dont la rénovation en 2000 permet désormais d’adapter la configuration à chaque spectacle, il sera possible de se rendre pour assister à un salon, un événement sportif ou un concert. Le cadre est original, la Halle étant un ancien marché aux bestiaux ainsi qu’un abattoir, avant de devenir durant la première guerre mondiale une usine d’armement et une caserne.

Parce que Lyon rime aussi avec gastronomie, vous pourrez partir en couple à la découverte des Halles Paul Bocuse. Cette structure existe depuis les années 70, et accueille sur près de 10000 m2 de nombreux commerçants locaux. Ces derniers vous offrent des produits frais, du terroir, représentatifs de la Région, comme de nombreuses charcuteries, des grattons, des quenelles, du Beaujolais ou du Saint Marcellin. A votre guise, vous pourrez simplement vous balader en profitant des odeurs de l’enceinte, ou vous accoudés pour déguster les produits des différents marchands.

Les musées ou les croisières sur le Rhône ou la Saône sont aussi des idées originales pour sortir en amoureux dans la ville de Lyon.

Visiter Lyon

visiter lyon

Vous cherchez à connaître les meilleurs lieux culturels à visiter ? Avec Mapado vous allez pouvoir sortir à Lyon tout en découvrant les endroits immanquables. Que ce soit les plus beaux quartiers de Lyon, la très connue fête des lumières ou encore les différents musées, retrouvez tous nos avis.

Visiter les musées de Lyon

Lorsque l’on fait le choix de visiter Lyon, il est possible de prendre le parti de découvrir la culture lyonnaise à travers ses musées, véritable traduction d’un héritage historique solide et envoûtant.

toutes les idées pour visiter lyon

Les arts vivants occupent une place de choix, et les expositions à Lyon, conférences ou visites guidées sont des moments propices pour s’imprégner de l’histoire de la Cité des Gaules.

De nombreuses thématiques

En partant des prémices de la civilisation gallo-romaine, en passant par l’époque de Guignol, de l’industrie de la soie et du textile à l’imprimerie ou le cinéma, les thèmes à découvrir dans les musées lyonnais sont vastes.

Pour avoir un condensé des 2000 ans d’histoire dont se targue Lyon, visiter le superbe musée Gadagne et le musée Gallo-Romain est indispensable. La qualité des expositions et de leurs présentations vous permettront de jauger de l’influence de Lyon à travers les époques.

Dans un esprit assez proche, le Musée des Confluences retrace l’histoire des sociétés à Lyon.

Le Musée d’Art Contemporain offre des expositions et des collections de grande qualité tout au long de l’année, avec un renouvellement fréquent.

Le Centre Historique et de la Déportation ne pourra pas vous laisser insensible. Ancien fief de la Gestapo, le musée permet de s’imprégner de l’ambiance de l’époque, à travers une collection complète.

Lyon est aussi la ville du cinéma, et l’Institut Lumière a pour vocation d’en faire perdurer l’esprit. A noter aussi qu’outre le musée dédié au cinéma, il est également possible, voir indispensable, de visiter la demeure des Frères Lumière qui jouxte l’édifice.

Lieu d’exposition et espace offrant des spectacles de théâtre, le Musée Théâtre Guignol permet de profiter d’une collection unique en France de marionnettes venues de tous les horizons du monde.

Visiter la fête des lumières de Lyon

Avec tous les édifices de la ville de Lyon habillés pour l’occasion, des installations lumineuses réparties dans tous les quartiers, et des animations dans tous les coins de rues, la Fête des Lumières est un moment incontournable à Lyon.

Un week-end de spectacles

La qualité et la variété des spectacles qui sont présentées durant les quatre jours que dure la fête sont exceptionnelles et uniques en France.

Pendant ses quelques jours, les animations illuminent le ciel de Lyon à partir de 18 heures, avec des oeuvres d’artistes et de concepteurs venant des quatre coins du monde.

L’origine de la Fête prend sa source au Moyen-Âge, lorsque la ville était sous le patronage de la Sainte Vierge Marie. Depuis, seule la date, initialement le 8 septembre, s’est décalée au 8 décembre, qui est le jour de l’Immaculée Conception. En 1852, la Fête prit la forme d’une illumination par les lyonnais à la bougie notamment. Une tradition était née.

Au début des années 1990, la Fête des Lumières a pris une ampleur particulière, attirant un public très large, venant même de l’étranger.

Une fête qui s’organise dans toute la ville

La programmation se fait sur l’ensemble de la ville, avec des spectacles spécifiques. Dans le Vieux Lyon, sur les collines de Fourvière ou de la Croix-Rousse, Place Bellecour ou dans le quartier des Canuts, les événements se pressent aux quatre coins de la ville durant la Fête des Lumières.

La tradition veut également, en raison de ses origines religieuses, que la Fête des Lumières soit un moment de générosité. Ainsi, une association caritative est chaque année invitée pour une opération intitulée « les Lumignons du Coeur ». L’achat de lumignon permet de réaliser une fresque lumineuse géante, et les fonds obtenus sont reversés à l’association.

Visiter les quartiers de Lyon

visiter les quartiers de lyon

La métropole lyonnaise compte neuf arrondissements, abritant chacun plusieurs quartiers notables. Les deux premiers se situent sur la Presqu’île, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le premier arrondissement est le plus petit de tous, apprécié de la jeunesse pour son caractère animé autour de la place des Terreaux. Le deuxième est quant à lui l’un des plus prisés de la ville, abritant des enseignes de luxe, le quartier d’Ainay fréquenté par la bourgeoisie lyonnaise et le nouveau quartier de la Confluence à l’architecture contemporaine.

Le quartier bourgeois de la Préfecture constitue le troisième arrondissement de la ville, considéré comme un centre-ville bis avec ses longues avenues et le quartier d’affaires de la Part-Dieu. Au nord de la ville, le quartier de la Croix-Rousse prend la forme d’un petit village, occupant la majeure partie du quatrième arrondissement. Jadis populaire, il accueille aujourd’hui une population jeune et aisée. En bordure de la Saône, le cinquième arrondissement est celui du quartier historique du Vieux Lyon, le centre de l’ancienne cité médiévale très appréciée des touristes.

Le sixième arrondissement abrite le quartier des Brotteaux, l’un des plus riches de la ville, dominé par de grands boulevards, des hôtels particuliers luxueux et le vaste Parc de la Tête d’Or. Le quartier de Gerland est le plus important du septième arrondissement lyonnais : il s’agit d’un quartier populaire et cosmopolite, caractérisé par son pôle scientifique et ses infrastructures sportives.

Plusieurs quartiers résidentiels occupent le huitième arrondissement, comme Monplaisir, Mermoz et les Etats-Unis, tous ayant fait l’objet de programmes de réhabilitation urbaine. Au nord-ouest de la ville, le neuvième arrondissement regroupe enfin les anciens quartiers industriels de Vaise et de Gorges de Loup. Plutôt tertiaires aujourd’hui, ils rassemblent des bureaux et des résidences, de même que quelques artères commerçantes.

La liste des quartiers à Lyon

  • Les Terreaux
  • Perrache
  • Bellecour
  • Confluence
  • La Croix Rousse
  • Le vieux Lyon
  • Fourvière
  • La Part-Dieu
  • La Tête d’or
  • Gerland
  • La Guillotière

Les Terreaux

Le quartier des Terreaux se situe dans le 1er arrondissement de Lyon. Il tient son nom de la place, qui est son point central. Ancien lit du Rhône recouvert de terre, expliquant ainsi le nom de Terreaux, le site est devenu une place publique dès le 17ème siècle. C’est à cette époque que des pavés furent également posés.

La place possède, sur sa face est, un édifice réalisé par Simon Maupin qui est l’Hôtel de Ville. Disposant de quatre pavillons, le bâtiment possède aussi une cour d’honneur, et a subi un réaménagement au 18ème siècle par Mansart. Les pentes de la Croix-Rousse débutent au Nord, avec une rangée de bâtiments. Enfin, le Palais Saint-Pierre, avec son incroyable façade à l’architecture corinthienne se situe au sud de la place, l’édifice étant depuis 1862 le Musée des Beaux-Arts.

La Fontaine Batholdi

La fontaine de la place constitue une attraction à ne pas manquer. C’est au 19ème siècle que la ville sollicite le sculpteur Bartholdi, créateur de la Statue de la Liberté, pour construire une une fontaine. Toutefois, la fontaine que est visible depuis était initialement destiné à la ville de Bordeaux. D’ailleurs, la fontaine représente une femme qui conduit un char avec 4 chevaux symbolisant les quatre affluents de la Garonne. La fontaine fut au final classée monument historique en 1995. Depuis, le lieu a été réaménager en 1992, sous la houlette du peintre-sculpteur Daniel Burenet. Désormais, près de 69 fontaines sont présentes, avec un dédale de 14 piliers et une architecture en marbre qui permet la création d’un jeu de lumière étonnant et changeant selon le moment de la journée. Vous serez dès lors impressionné par l’harmonie existant entre ses nouvelles constructions et ceux existant depuis des siècles.

Superstition oblige, il est conseillé de ne pas traverser la place par le centre, les plus anciens rappelant que la place de Terreaux accueillit dans le passé des exécutions capitales.

Perrache

Perrache est un quartier de Lyon occupant une position stratégique, en étant à la jonction des autoroutes A6 et A7, tout en étant au centre des échanges de l’agglomération lyonnaise.

Un quartier bien modernisé

Le quartier de Perrache est situé à Lyon au sud de la Presqu’Ile, près du quartier d’Ainay et de la zone de l’Unesco. Le nom du quartier provient de l’aménageur, Michel-Antoine Perrache, qui a entreprit les travaux du confluent, pour le pousser plus au sud de sa situation initiale. Le quartier Perrache fut durant de longues années un lieu consacré au marché de gros, ainsi qu’aux usines.

Toutefois, depuis le milieu des années 1990, de grands travaux d’urbanisme ont vu le jour, afin de modifier considérablement la structure industrielle du quartier en zone plus résidentielle, avec des commerces dans le domaine d’activité du tertiaire et des loisirs. Ainsi, les prisons Saint-Paul et Saint-Joseph sont en cours de travaux afin de devenir des bâtiments modernes qui auront pour vocation d’accueillir le campus de la Faculté Catholique.

Pour arriver au résultat actuel, de lourds travaux de comblement et d’assainissement des terrains marécageux ont été entrepris. Perrache est également le lieu de l’une des principales gares françaises. Celle-ci a été construite en 1855 par l’architecte Alexis Cendrier, dans un style résolument classique. De nos jours, se balader à Perrache vous permettra de profiter de nombreux commerces, avec une grande diversité et beaucoup de petits détaillants locaux, proposant des produits régionaux et du terroir.

Il existe un large choix de restaurateurs, avec de bonnes adresses pour profiter de la qualité de la gastronomie lyonnaise. L’activité nocturne est également très présente à Lyon, dans le quartier Perrache. Et si ce n’est pas le quartier le plus festif de la cité lyonnaise, il est tout à fait envisageable d’y passer un agréable moment dans un bar lounge par exemple.

Bellecour

Le quartier de Bellecour à Lyon est le cœur de la ville depuis le 17ème siècle. C’est à cette date que le centre-ville s’est déplacé depuis le quartier Saint-Jean. Le quartier possède en son centre une immense place, qui donne son nom au quartier. Le quartier s’étend vers la zone dite des Jacobins, les quais de la Saône et les Cordeliers. La place des Cordeliers est par ailleurs une voie centrale, qui possède de nombreuses zones attractives telles que le Palais de la Bourse, l’Eglise Saint-Bonaventure, un édifice médiévale, ainsi que l’ancien Grand Bazar. Ce dernier, reconstruit en panneau de vitre reflète depuis tous les bâtiments de la place de la rue de la république.

La place Bellecour possède une statue de Louis XIV en son centre. Celle-ci est à l’origine d’une légende urbaine très ancrée dans les mœurs locaux. L’histoire raconte que le sculpteur de la statue se serait suicidé en s’apercevant qu’il avait oublié de représenter les étriers de Louis XIV. La réalité est que l’absence d’étrier provient d’un choix de la part de François-Frédéric Lemot, l’artiste auteur de l’œuvre, à savoir celui de représenté Louis XIV à la romaine.

Un quartier d’animation

Le quartier Bellecour est le théâtre de nombreuses animations tout au long de l’année. L’hiver, sur la place Bellecour, une patinoire est installée. Des concerts, un salon du livre et de nombreux événements ont aussi lieu pour animer un quartier vivant et dynamique. Parmi les événements majeurs et traditionnels, la place Bellecour accueille durant le week-end de pentecôte un concours de boule lyonnaise, la longue, dont la réputation a largement dépassé le cadre de la ville. Une grande roue de près de 60 mètres trône aussi sur la place. Le site a fait l’objet de nombreux aménagements, avec des bassins d’eau, une rénovation des kiosques de la place, la rénovation de différentes aires de jeux d’enfants. Pour embellir le quartier, des efforts ont également été consenti sur l’éclairage et l’implantation de d’arbres et de haies.

Confluence

La Confluence est un quartier de Lyon qui prend pour cadre le sud de la prequ’île, à la confluence de la Saône et du Rhône. A proximité du cœur historique de Lyon, le quartier est toutefois à vocation industrielle essentiellement, avec une spécialisation vers les activités portuaires et au marché de gros.

Le projet Confluence a eu pour ambition de modifier la sociologie du quartier pour en faire un lieu plus résidentiel, avec une économie tournée vers le tertiaire. L’objectif est de permettre d’étendre la superficie du centre-ville, sous l’impulsion de Raymond Barre dès 1995, qui imagine faire du quartier une extension du centre en urbanisant les lieux. Les architectes Melo, Bohigas et Mosbach vous dès lors imaginer le quartier tel qu’il est actuellement. Les étapes amènent à un désenclavement total de la presqu’île, et la réalisation d’infrastructures importantes, comme le contournement autoroutier ouest de Lyon, la transformation de la gare ou la destruction de certains édifices pour donner une nouvelle envergure au quartier.

Un quartier d’affaire écologique

De nombreux programmes de logements et de bureaux, ainsi qu’un centre commercial sont nés depuis. La Confluence est désormais reconnue comme étant un éco-quartier, grâce aux nombreux efforts fournis en la matière, le site possédant ainsi le label européen Concerto, récompensant la faible consommation d’énergie des bâtiments. Le quartier est également le lieu de résidence de siège d’entreprises reconnus sur le plan mondial, comme Euronews ou Gl Events. A voir impérativement lorsque vous arpenterez les rues du quartier de Confluence, l’architecture du Cube Orange, le Port de Plaisance ainsi que l’immeuble qui abrite le journal Le Progrès. Le Musée des Confluences, ainsi que de nombreux espaces verts et des promenades autour de la place nautique ainsi que sur les bords de la Saône font du quartier un lieu particulièrement agréable.

La Croix Rousse

La Croix Rousse est un quartier de Lyon qui rappelle une période historique importante de la ville. Surnommé la « colline qui travaille », cette appellation est due à la fois au dénivelé du quartier mais aussi à l’importance de l’industrie au début du 19ème siècle. Les métiers de la soie étaient en effet en plein essor à Lyon durant cette période, et le quartier de la Croix Rousse offre alors des habitats spécifiques. De grands immeubles de canuts,le nom donné aux ouvriers en soie, avec des hauteurs de plafond d plus de 4 mètres, et de multiples traboules, petits passages dans les ruelles qui avaient pour but de raccourcir les trajets en donnant des accès à travers les immeubles.

La population de l’époque à alors accueillit près de 50000 personnes travaillant pour ou autour des métiers. De nos jours, le quartier a conservé ses logements populaires et fonctionnels, en devenant un quartier très prisé et à la mode. Le tout en conservant un esprit de village, en raison de son architecture atypique. En vous y promenant, vous apprécierez des immeubles de soyeux lyonnais, la superbe façade de l’église St-Poycarte ou l’ancien monastère des dames de Ste-Elizabeth qui possède un point de vue exceptionnel du Rhône.

La Place Colbert

Place Colbert, vous pourrez découvrir la Cour des Voraces, le lieu de révolte des canuts, mitoyen d’un immeuble disposant d’un spectaculaire escalier. Le village de la Croix Rousse est peuplé de nombreuses maisons dont certaines, notamment celles qui sont situées dans la partie basse du quartier, ont conservé leur physionomie de l’époque. Le quartier de la Soie possède aussi, rue Burdeau, de l’amphithéâtre des Trois Gaules, lieu où furent donner en pâture aux lions les premiers chrétiens. Sur la place Sathonay, se trouve une ancienne abbaye royale à l’architecture superbe, tandis que dans le style art nouveau, vous pourrez profiter de la Martinière.

Le vieux Lyon

Le Vieux Lyon est un quartier historique majeur de la ville, qui constituait jadis le cœur de l’ancienne cité médiévale. Il se situe sur les bords du Rhône, en bas de la colline de Fourvière. Comprenant plus de 500 immeubles et une population d’environ 7000 habitants, ce quartier est l’un des plus vastes et des mieux conservés en Europe pour ce qui concerne la période médiévale. Il fait ainsi partie depuis 1998 du patrimoine mondial de l’humanité défini par l’UNESCO.

Un quartier touristique

Trois quartiers distincts composent le Vieux Lyon. En son centre, le célèbre quartier Saint-Jean, extrêmement touristique, avec son artère principale, ses étonnantes traboules, son architecture typique de la fin du Moyen Age et ses monuments d’exception comme l’Hôtel Gadagne. Au sud, le quartier Saint-Georges s’étend autour de la belle place Benoît-Crépu, située à l’emplacement de l’ancien port du Sablet. Au nord, le quartier Saint-Paul, ancien quartier lycéen du Vieux Lyon, est le moins bien conservé des trois, mais renferme cependant quelques lieux remarquables tels que l’église et la place Saint-Paul.

L’un des éléments caractéristiques du quartier du Vieux Lyon, qui explique également son grand intérêt touristique, est son architecture tout à fait singulière. Sous l’influence des familles florentines installées à Lyon pendant la Renaissance, dans le sillage de Catherine de Médicis, les édifices possèdent une architecture raffinée rappelant les palais italiens. Il s’agit d’un cas unique à l’échelle nationale, comme en témoigne ses remarquables balconnages et ses nombreuses cours intérieures pleines d’élégance. Avec ses façades riches et colorées et ses ruelles étroites, le Vieux Lyon est une curiosité qui se doit d’être mise en valeur et protégée : il s’agit, sans conteste, d’un des quartiers les plus remarquables de France.

Fourvière

Le quartier de Fourvière, la colline qui prie, est un quartier de Lyon.

Fourvière dispose de nombreux jardins en son sein, avec une topographie qui lui permet d’offrir des panoramas incroyables sur la ville. La colline de Fourvière détient en outre une très forte connotation religieuse, issue de son passé, et dont les vestiges restent encore de nos jours particulièrement importants. Le quartier est par ailleurs probablement l’un des plus calmes de la ville.

En 1643, la ville se plaça sous la protection de la Vierge, puis, la Basilique de Fourvière fût édifiée par Pierre Bossan, en 1896. Cet édifice est un monument important de Lyon, incontournable pour s’imprégner du patrimoine historique local. L’architecture de la Basilique se révèle particulière, avec quatre grandes tours octogonales qui surplombent la ville. L’esplanade au pied de l’édifice offre un panorama complet de la ville.

On dit du quartier Fourvière qu’il est son poumon vert en raison des nombreux parcs qu’il détient. C’est le lieu de prédilection des balades pour les lyonnais, qui profitent des parcs en hauteur. Le parcours peut dès lors prendre son départ à Saint-Jean, puis l’accession ver le Jardin du Rosaire et la découverte de la Tour Eiffel locale, la Tour métallique.

Des vestiges romains ont par ailleurs été découverts sur la colline de Fourvière. Le parc archéologique prend une place importante, et deux théâtres de la période gallo-romaine ont été conservés. Pour profiter du fruit des recherches, le Musée de la civilisation gallo-romaine est un lieu idéal, rappelant les heures glorieuses de Lugdunum, le nom de la ville à l’époque de sa fondation.

L’intégralité du secteur est classée au patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1998. Fourvière est l’un des quartiers ayant conservé le plus de traits à même d’évoquer le passé et l’évolution de la cité.

La Part-Dieu

Lyon Part-Dieu est le centre stratégique de Lyon, en étant porteur de l’attractivité de la métropole au niveau mondial. Le quartier a été pensé dans cette optique, en faisant de Part-Dieu un lieu où les échanges et le dynamisme sont prépondérants, afin de pouvoir booster l’économie locale, avec pour objectif de faire de Lyon Part-Dieu un quartier de référence sur le plan international en matière de performance économique et d’innovation.

Un quartier d’affaire stratégique

En vous promenant dans le quartier, le dynamisme est le maître mot qui vous viendra à l’esprit, avec des échanges facilités pour permettre à près d’un demi millions de flux quotidiennement. L’offre en matière de transports est variée, avec un réseau de transports en commun riche, du métro au tramway ainsi que des bus, des stations de vélo’v, une gare routière, des locations de voitures, des taxis et près de 9000 places de stationnement.

Le quartier possède aussi une offre considérable en termes de restaurants, des tables de grande gastronomie et des petits bistrots plus traditionnels. Au niveau hôtellerie, le choix ne manque pas, avec au total pas moins de 2000 chambres à disposition, avec un panel de qualité très large.

La Part-Dieu vous donnera aussi l’occasion lors de votre visite de vous rendre dans le premier centre commercial urbain en Europe, dont la fréquentation dépasse les 30 millions de visiteurs chaque année. L’occasion d’y trouver tout ce que vous pouvez avoir envie. Le quartier est également doté d’une offre culturelle riche et variée, avec comme point d’orgue la médiathèque centrale et un Auditorium. Les Halles Paul Bocuse vous permettront aussi de profiter de la gastronomie locale, avec une exposition de produits réalisés par des artisans et producteurs régionaux. De nombreux équipements sportifs, comme des piscines, un hall sportif ou un gymnase complète les infrastructures à disposition dans le quartier.

La Tête d’or

parc de la tête d'or

La Tête d’or est un quartier se situant à Lyon, sur les bords du Rhône. Le point central du quartier est le parc de la Tête d’or qui est un lieu de visite incontournable lorsque l’on se rend à Lyon.

Le Parc de la Tête d’or

Sur près de 105 hectares, et avec au total près de 7 entrées, le parc vous accueille pour un moment de détente. Idéalement, arriver par la porte des Enfants du Rhône vous permettra de profiter d’un superbe spectacle, avec une perspective sur un immense lac de plus de 15 hectares, qui est un point central de la composition paysagère du parc. Le Parc de la Tête d’Or est gratuit, tout en étant l’un des parcs urbains en France le plus beau et le plus vaste. Tout a été pensé pour accueillir tous les publics, avec des aménagements spécifiques pour les personnes en situation de handicap.

En Octobre 2006, le parc a été doté d’une plaine africaine, en plein coeur du Jardin zoologique. Dès lors, vous pourrez y admirer de nombreuses espèces animales que l’on trouve en principe dans la savane sauvage d’Afrique, comme des watusis, des antilopes ou des girafes notamment. Pour l’occasion, de nombreuses rénovations furent effectuées, dont celles des crocodiles. L’histoire du Parc est à ce titre remarquable.

C’est en 1857 que le Préfet Vaïsse décida, entre autres réalisations, de créer un parc paysager à Lyon, afin d’en faire un lieu remarquable de la ville et d’étoffer la renommée de celle-ci. Concernant l’origine du nom donné au site, elle provient d’une légende selon laquelle un trésor, une tête en or du Christ, a été enfoui par des Juifs persécutée sous Philippe le Bel sur le site. Vous pourrez profiter dès lors de l’embarcadère, de la roseraie, des serres du parc ou encore de l’orangerie.

Gerland

Gerland est un quartier de Lyon (7ème arrondissement) se situant le long du Rhône, au sud-ouest de la ville. Il est délimité par des voies de chemins de fer, et fût longtemps affublée du surnom de « La Mouche ». Tout au long de son histoire, le quartier à subit de fortes mutations urbaines. La situation géographique du quartier s’avère intéressante pour plusieurs raisons durant la seconde révolution industrielle. Tout d’abord, le quartier propose de terrains immenses et vierges à proximité de Lyon, à proximité du Rhône et de la ligne de chemin de fer. De plus, les prix des terrains est alors relativement bas en raison des nombreuses inondations.

Un quartier axé notamment sur l’événementielle et l’enseignement

Au début du 20ème siècle, débute une série de constructions qui va modeler la structure de Gerland. La Halle Tony-Garnier, actuellement une grande salle de spectacle, fût au départ, un abattoir, destiné notamment à l’exposition universelle de 1914. Il s’agit de la salle de spectacle de la ville qui accueille les artistes drainant le plus de monde. Le Stade de Gerland est une enceinte sportive dont la réputation a fait le tour du monde au gré des performances du club de foot de l’Olympique Lyonnais. Au fil du temps, des constructions ont permis d’endiguer la zone pour laisser place à de multiples activités industrielles.

Depuis le début des années 1980, l’urbanisation est très intense, avec notamment la construction d’un pôle d’enseignement et de recherche. Les parcs des berges du Rhône, la cité scolaire internationale et de nombreux autres nouveaux ouvrages donnent au quartier de Gerland tout son intérêt actuel.

Actuellement, le quartier est toujours en plein développement, avec des centres d’intérêts multiple et des projets urbains en cours de réalisation. Un pôle des sciences de la vie important y est implanté. Les activités universitaires sont aussi très présentes, à travers notamment l’université Claude-Bernard Lyon notamment. Gerland est un lieu parfaitement desservi, avec la construction récente d’un pont le reliant à Confluence, ainsi que le prolongement du tramway et du métro.

La Guillotière

La Guillotière est un quartier de Lyon (7ème arrondissement), débordant un peu sur le 3ème arrondissement. Il se situe sur la rive gauche du Rhône. La caractéristique du quartier est sa diversité sociale, culturelle et ethnique.

A l’origine, le quartier, dont l’origine du nom demeure incertaine, était un faubourg qui s’est développé durant le Moyen Age, où les habitants étaient essentiellement des cabaretiers et des aubergistes. Tour à tour, la Guillotière sera rattachée à Lyon, avant, momentanément, de devenir une commune à part entière après la révolution.

L’étendue du quartier va actuellement de la station de métro Guillotière, en couvrant une partie des 7ème et 3ème arrondissement. La Rize traverse le quartier, mais la rivière est, depuis l’urbanisation de Lyon, souterraine et canalisée.

Parmi les lieux que vous pourrez découvrir au gré de votre promenade dans le quartier, vous pourrez vous rendre au Château de la Motte par exemple. Le Garage Citroën est un monument historique depuis 1983, tandis que la Gare de la Guillotière témoigne du passé industriel et marchand des lieux. Le quartier chinois s’y trouve également, l’occasion de profiter de ses nombreux restaurants, de petites épiceries asiatiques, et de vivre pourquoi pas un nouvel an chinois.

Un quartier riche culturellement

Cette communauté n’est pas la seule présente dans un quartier qui est riche de la présence de nombreuses communautés. Au gré des vagues d’immigration, le quartier a accueilli des populations originaires du Mahgreb, de de Turquie, et plus récemment d’Europe de l’Est. La diversité des commerces atteste de ce brassage, comme la célèbre épicerie Bahdourian, du nom d’un Arménien. Le quartier devient un endroit branché de Lyon, par le mélange de cette diversité et le retour des classes moyennes vers les centres-villes, ainsi que la proximité des pôles étudiants.

La vie nocturne y est présente et vous pourrez profiter de boire un verre dans un quartier qui redevient très tendance.

Les monuments à Lyon

monument lyon

Basilique Notre-Dame de Fourvière

Surplombant la ville de Lyon, la Basilique Notre-Dame de Fourvière, avec l’imposante vierge dorée la surmontant, est l’un des monuments les plus prestigieux et les plus marquants de la cité des Gaules.

La Basilique est l’oeuvre de Pierre Bossan, qui en la construisant en 1896 symbolisant l’honneur fait par la ville à la Vierge Marie.

L’origine de la relation entre la ville et la Vierge provient, selon la légende, du premier évêque de Lyon, qui vers 150 aurait apporté avec lui une icône de la Vierge. Le culte marial se perpétue depuis, et notamment après la construction d’une chapelle sur la colline de Fourvière en 1168.

Au 17ème siècle, la protection apportée par la Vierge Marie lors d’une épidémie de peste sur la ville entraîna une tradition voulant que chaque année, en septembre, les Echevins viennent à la chapelle en pèlerinage. L’Archevêque valida en 1870 la décision d’édifier une nouvelle chapelle après que la ville fût épargné par l’ennemie prussien, l’édifice d’époque s’avérant trop petit.

La Basilique de Fourvière possède quatre tours de forme octogonale, avec des styles différents. L’extérieur se veut relativement sobre, malgré son envergure imposante, tandis que l’intérieur est beaucoup plus cossu, avec une inspiration byzantine et une richesse évidente. Afin de retracer l’histoire des Saints Lyonnais, de Marie et de Jeanne d’Arc, l’édifice possède de nombreuses mosaïques et sculptures.

Flower tree

Le Flower Tree est une oeuvre qui trône dans la ville de Lyon et représente assurément une véritable curiosité pour tous. Immense bouquet, l’oeuvre est composé de magnifiques fleurs de toutes les couleurs, et se trouve sur la place Antonin-Poncet.

Toutefois, la météo et les intempéries ont altéré la beauté du bouquet, qui fait actuellement l’objet d’une restauration. Le créateur de la Flower Tree est un artiste coréen, du nom de Jeong Hwa Choi.

Véritable oeuvre contemporaine, le Flower Tree n’était initialement pas destiné à être exposé à l’extérieur, les matériaux utilisés pour la réalisation n’étant pas adaptée. La ville de Lyon met en oeuvre un grand plan de restauration, afin de rendre toute sa splendeur à une oeuvre achetée en 2006 pour 80000 euros, durant la biennale d’art contemporain à Lyon. Le bouquet possède au total près de 85 fleurs, sur une structure métallique qui devient apparente lorsque trop de fleurs sont détériorées. La position de l’oeuvre d’art pourrait toutefois connaître une modification dans les mois à venir. En effet, l’architecte des Bâtiments de France estime que son positionnement occasionne une gêne par rapport à la perspective du quai.

Fresque des canuts

Œuvre sidérante se situant dans la ville de Lyon, la Fresque des Canuts est une visite incontournable pour s’imprégner de l’histoire locale. Ce trompe l’oeil est un mur peint sur une surface de 1200 m2, représentant la vie et l’ambiance du quartier de la Croix-Rousse, avec son architecture atypique, ses maisons et ses escaliers particulier. Ce spectacle est l’oeuvre de la Cité de la Création, qui en 1987, a réalisé cette fresque qui est désormais la plus grande en Europe.

La particularité de l’œuvre réside également dans le fait que la fresque est régulièrement mis à jour, avec une évolution dans le temps. En 1997, le mur a ainsi été modifier, afin de prendre en considération les modifications et les transformations réelles du quartier. Les personnes qui sont représentés sur la fresque sont également vieillis en parallèle.

L’exemple symbolique de l’évolution sur les habitants de la fresque se fait à travers un jeune homme, qui depuis 1987, est devenu un jeune papa avec une petite fille. La dernière rénovation du mur date de 2013, avec un quartier en pleine ébullition, pleine de vie, mélange de modernité et de rappel du passé. Le quartier des « Canuts », qui est représenté sur la fresque est celui occupée par les travailleurs de l’industrie de la soie, très présente à Lyon durant le 19ème siècle.

Halle Tony Garnier

Concerts, spectacles mais aussi de nombreux autres types de manifestation, la modularité de la Halle Tony Garnier en fait un lieu d’accueil pouvant s’adapter facilement à toutes les exigences. Disposant de 17000 places, il s’agit de la salle de concerts la plus grande de France, après Bercy à Paris.

Initialement, l’édifice fût un marché aux bestiaux, conçu sur le modèle de la fameuse « salle des Machines » de l’exposition universelle de Paris en 1889. Ce sera la source d’inspiration pour Tony Garnier et Bertrand de Fontviolant au moment de construire la halle des marché aux bestiaux de la Mouche, dont l’inauguration eut lieu en 1914. Durant la première guerre mondiale, le site sera réquisitionné afin de servir d’usine d’armement.

En 1914, la Halle portait alors le surnom de « Palais de l’industrie ». Les maires de la ville de Lyon, Jean-Victor Augagneur et Edouard Herriot sont à l’initiative de la rénovation de ces bâtiments, dans le cadre d’un vaste projet visant à restaurer de nombreux monuments et sites de la ville. La Halle sera par la suite inscrite sur l’inventaire des Monuments historiques dès 1975. Avec une surface grande comme deux terrains de foot, et une charpente métallique en un bloc, véritable prouesse technique, la Halle Tony Garnier constitue un lieu remarquable de ville.

Hôtel de ville de Lyon

Comptant parmi les bâtiments historiques les plus imposants de la ville de Lyon, l’Hôtel de Ville possède une situation idéale en face de l’Opéra, entre la place de la Comédie et de la place des Terreaux. Le site a été classé au titre des monuments historiques au cours de l’année 1886.

L’histoire de l’édifice est remarquable, et explique la beauté des lieux. Au 17ème siècle, de grandes rénovations ont lieu dans la ville afin de l’embellir. La Presqu’île va devenir le centre-ville, tandis que des pavées seront posés sur la place des Terreaux, véritable coeur de la ville. En marge, l’Hôtel de ville est construit entre 1645 et 1651, par l’impulsion de Girard Desargues et Simon Maupin. Une restauration interviendra par la suite, en 1673, conséquence des dégâts occasionnés par un incendie.

Les plans seront à ce moment réalisés par Jules Hardouin Mansart et Robert de Cotte. La façade de l’édifice est somptueuse, et a connu au fil du temps certaines modifications. Ainsi, au cours de la révolution, un demi-relief symbolisant Louis XIV sur son cheval, sera supprimé. Au cours de la restauration, c’est le Bon Roi Henri qui remplacera l’ancienne référence, par le biais d’une sculpture réalisée par Jean-François Legendre-Héral, en 1829.

Jardin archéologique

Le Jardin archéologique de Lyon est un site historique prouvant la richesse du passé de la ville. Sa situation géographique la situe au nord de la cathédrale Saint Jean. Un ensemble épiscopal, avec cette cathédrale ainsi que les églises Sainte Croix et Saint Etienne existait du 4ème au 16ème siècles. Il s’agissait alors de l’une des premières communautés chrétiennes.

Au cours des années 70, des vestiges seront découverts à l’occasion d’une fouille de sauvetage. Un plan de restauration sera alors amorcé, dans le cadre de ce jardin archéologique. Les éléments obtenus permettent de définir avec précision que les églises Sainte-Croix et Saint-Etienne furent l’objet de plusieurs agrandissements au cours de leur existence, avant de subir une destruction totale pendans la Révolution. Les origines de l’église Saint-Etienne sont du 4ème siècle, en étant l’un des baptistère les plus anciens de la Gaule.

Les modifications apportées furent la conséquence des évolutions de la liturgies du baptême, avec une influence sur la volume de la cuve. Durant l’Antiquité, des monuments romains furent utilisés comme carrière afin de construire des édifices chrétiens, tout au long de la Saône, avec des fondations qui ont été découverts en plusieurs blocs d’époque.

La Cité des étoiles

La Cité des Etoiles est un projet, une utopie pour certains, conçu par Jean Renaudie, visant à proposer des bâtiments contrastant avec l’architecture moderne, où la qualité l’emporte sur la quantité, avec une géométrie faisant place à l’audace et la créativité.

L’ensemble architectural des Etoiles a été construit entre 1974 et 1981, recevant la distinction du label Patrimoine du 20ème siècle en septembre 2003. Avec plus de 200 logements à vocation sociale, en copropriété, mais également des commerces et des équipements à destination du public, la Cité des étoiles est un quartier se voulant représentatif de la variété des villes avec des formes complexes lui donnant une singularité unique.

Adossé à la colline Saint-Gérald, logements, théâtre, crèche ou médiathèque côtoient des commerces dans un ensemble en forme d’étoile, d’où le nom de l’ensemble urbain, avec pour avantage d’offrir au plus grand nombre des terrasses-jardins. Né sous l’impulsion du maire Camille Vallin, l’objectif du projet était de réhabiliter le quartier populaire, par la qualité, mettant réellement en valeur le centre-ville en construisant de véritables monuments. Le résultat est particulièrement réussi, comme en atteste les nombreuses visites guidées qui sont proposées pour découvrir l’étonnant spectacle de la Cité des Etoiles.

La Fontaine Bartholdi

Sur la place des Terreaux, au coeur de la ville de Lyon, dans le 1er arrondissement, la Fontaine Bartholdi est un monument important du patrimoine locale.

L’oeuvre a été réalisé par un sculpteur du même nom, Frédéric Auguste Bartholdi. La Fontaine n’était pas, au départ, destinée à la ville de Lyon. En 1857, c’est la ville de Bordeaux qui fait le choix de lancer un concours pour la réalisation d’une fontaine ayant pour destination la place des Quinconces. Le lauréat est Frédéric Bartholdi, qui a alors 23 ans et présente une ébauche sur la base du bassin d’Appolon de Versailles. Le projet n’aboutit pas, ce n’est qu’en 1886, après la livraison de la statue de la Liberté que la ville de Bordeaux relance l’idée.

Bartholdi créée donc la fontaine, avec le char triomphale de la Garonne, qui est à l’honneur à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris de 1889. A cette occasion, le maire de Lyon tombe sous le charme de l’oeuvre, et fait le choix de l’acquérir. Bartholdi fera lui-même le choix de la place des Terreaux, juste en face de l’hôtel de Ville, l’inauguration ayant lieu en 1892. Quand la ville décide d’entreprendre un vaste réaménagement du site en 1992, la fontaine change de position, et se retrouve en face du Musée des Beaux-Arts, où se trouve, pour l’anecdote, une réplique réduite de la statue de la Liberté, oeuvre majeure de Bartholdi. La Fontaine Bartholdi est, depuis 1995, classée comme monument historique.

La fontaine des Jacobins

La fontaine des Jacobins est une oeuvre superbe qui trône sur la place des Jacobins, à Lyon. Sa création est à l’initiative de la ville qui a décidé à la fin du 19ème siècle de doter ses places de monuments. La Fontaine des Jacobins sera choisie au terme d’un processus assez long, au travers d’un concours au final remporté par Gaspard André.

Son projet séduira les membres du jury, qui lui octroi la possibilité de poursuivre son travail, à partir de février 1878.

La conception se fera également dans le cadre d’un autre concours, qui attribuera en marge la conception des différentes statues majeures à Degeorges. Ainsi la statue d’Hippolyte Flandrin sera faites à Paris, tandis que ceux de Gérard Audran, Guillaume Coustou et de Philibert Delorme le seront à Lyon. La fin des travaux sera effective en 1881, avec une inauguration intervenant le 14 juillet 1885. La fontaine fait l’objet d’une inscription à l’inventaire des monuments historiques.

La statue de Louis XIV

place bellecour lyon

Parmi les monuments historiques importants de la ville de Lyon, la statue de Louis XIV s’avère comme étant l’un des plus remarquables, avec un passé qui mérite d’être connu. La statue, que l’on nomme également « le Cheval de Bronze », fut construit par le sculpteur François-Frédéric Lemot. Les travaux ont été réalisés dans les ateliers de l’artiste, à Paris, et le transport de la statue nécessita le recours à près de 24 chevaux durant 12 jours. La mise en place de la statue de plus de 5 mètres et près de 15 tonnes fut finaliser le 29 octobre 1825.

Le choix de la place Bellecour se fît en 1658 par Louis XIV, séduit par la beauté du site. Le projet fût mise en oeuvre afin que la statue soit orientée vers le nord, qui est le lieu de passage le plus important en raison de la liaison entre les ponts de la Saône et du Rhône. Délimité dans un rectangle sur trois côtés par des arbres, c’est l’architecte Robert de Cotte qui réalisa l’ouvrage. Une première statue, de Martin Desjardin, a été détruite durant la révolution.

De ce fait, la statue actuelle l’a remplacé par la suite. Selon une légende, le sculpteur se serait suicidé en prenant conscience d’avoir oublié les étriers de sa statue. L’histoire est toutefois différente, car non seulement François-Frédéric Lemot est mort quelques années plus tard de façon naturelle, mais en plus, la représentation du roi est à la romaine, soit sans selle ni étriers.

La sucrière

Bâtiment de Lyon situé dans le quartier de la Confluence, sur les bords de la Saône, la Sucrière est une salle de spectacle majeure. La structure a été édifiée en 1930 tel un monument, sur les Docks de Lyon-Confluence, et a été l’un des rares bâtiments lors des rénovations récentes du quartier. Durant de nombreuses années, la Sucrière fût une usine de sucre. Puis, la Sucrière fût utilisée comme entrepôt jusque dans las années 1990. Actuellement, la Sucrière est une salle servant à accueillir des expositions artistiques ainsi que de nombreux événements privés et publics.

Parmi les événements importants prenant pour cadre la Sucrière, la Biennale d’art contemporain de Lyon, depuis 2003 en est probablement le plus connu. A ces expositions culturelles majeures, s’ajoute également à la programmation de la Sucrière des concerts, des salons ou encore des défilés de mode notamment.

La Sucrière possède une structure délimitant les espaces en quatre zones différentes. L’espace 1930 est la salle se situant au rez-de-chaussée, avec une superficie de près de 1700 m2. La mezzanine de cet espace s’étend sur 1100 m2, tandis que l’autre salle du rez-de-chaussée est plus réduite, avec 600 m2 seulement. Enfin, dans le cadre uniquement de la programmation artistique de la Sucrière, l’espace exposition à l’étage est parfaitement adapté, avec près de 1700 m2 au total.

La tour métallique

Situé à Lyon, près de la Basilique Notre-Dame de Fourvière, la tour métallique est un monument remarquable de la ville de Lyon.

La tour dispose d’une structure métallique dont la taille est de plus de 85 mètres, et un poids de 210 tonnes. Au final, l’architecture de la tour métallique est similaire au troisième étage de la Tour Eiffel de la Ville de Paris, ce qui lui vaut notamment le surnom de « la Tour Eiffel de Lyon ». Toutefois, contrairement à une légende urbaine tenace, aucun rapport n’existe entre la Tour métallique de Fourvière et Gustave Eiffel.

La construction de la Tour Métallique a été réalisé à la fin du 19ème siècle, entre 1892 et 1894, pour un budget correspondant à 300 000 francs-or. Le terrain ayant été utilisé pour la construction fût céder par Pierre Gay. L’oeuvre est remarquable dans son aspect mais également dans sa conception. Solidifiée dans plus de 7000 tonnes de maçonnerie, la Tour Métallique possède 2100 fermes métalliques. Construite en altitude, sur la colline de Fourvière, à près de 290 mètres, la partie supérieure mesure 10 mètres.

Pour certains, l’édifice est un symbole républicain, par opposition à la Basilique Notre-Dame de Fourvière construite peu de temps auparavant. Toutefois, aucun élément concret ne permet de valider cette hypothèse.

Les subsistances

Les Subsistances est une structure se situant à Lyon, dans le 1er arrondissement, ayant pour vocation de diffuser et produire des contenus artistiques. Véritable laboratoire, il permet la création dans des domaines variés comme la danse, le cirque contemporain ou le théâtre, tout en étant aussi le lieu d’implantation de l’Ecole nationale des beaux-arts de Lyon depuis 2007.

En 1640, des sœurs de l’Ordre de la Visitation font l’acquisition du terrain accueillant actuellement les Subsistances, sur le quai de Saône, entre les collines de la Croix-Rousse et de Fourvière, dans le but de construire un cloître et une église. C’est la naissance du couvent Sainte-Marie des Chaînes. L’afflux croissant de jeunes sœurs implique alors l’agrandissement du couvent, mais les finances de l’église ne permettent pas de passer par les services d’un architecte.

De ce fait, le bâtiment ne tiendra pas, et devra être reconstruit. La révolution française fera passer le monument dans le domaine de la propriété nationale, les sœurs étant chassées en 1792. Au 19ème siècle, les Subsistances seront un bâtiment à usage militaire, en étant à la fois un lieu de stockage mais aussi un campement militaire. L’armée construira la Manutention Sainte-Marie des Chaînes, fabrique de pain et de farine notamment. L’usage artistique de l’édifice débutera finalement en 1998.

Les traboules du Vieux Lyon

Les Traboules du Vieux Lyon sont avant tout la traduction du passé historique de la ville. Sur la colline de la Croix-Rousse, les constructions à flanc de montagne sont à l’origine des traboules. Un traboule est un passage à destination des piétons, généralement très étroit, qui permet de traverser un ou plusieurs bâtiments et ainsi rejoindre une autre rue rapidement.

Le mot « traboule » provient du verbe trabouler qui dans l’expression « une allée qui traboule » signifie rejoindre deux rues. Ces petits passages urbains peuvent être couvertes ou non, et sont soit des galeries, soit des ruelles. Les premières traboules de Lyon auraient pour origine le 4ème siècle, où la configuration des lieux impliqua la construction de bâtiments sur des collines voisines. Les traboules permettaient donc des déplacements plus rapides. Durant la construction des immeubles des canuts, lors de l’apogée de l’industrie textile à Lyon, les traboules se sont multipliées, toujours dans le même souci de faciliter les échanges à travers les ruelles.

La visite des traboules de Lyon est remarquable, d’autant que la diversité est au rendez-vous, avec pas moins de 230 traboules, avec toujours une histoire particulière. Certains de ces monuments possèdent par exemple des entrées distinctes, une de service, et l’autre plus noble.

Opéra de Lyon

L’Opéra de Lyon est une salle d’opéra se situant dans la ville de Lyon. Parfois appelé Opéra Nouvel, il est le lieu de représentation principale de l’opéra national de Lyon, offrant notamment des ballets, des concerts et bien entendu des opéras.

L’édifice possède une architecture pour le moins remarquable, récompensé par un prix majeur en la matière. L’opéra de Lyon a par ailleurs été construit en lieu et place du théâtre du quartier Saint-Clair, un monument réalisé par l’architecte Jacques-Germain Soufflot au milieu du 18ème siècle. Ce dernier sera reconstruit en 1831 suite à un incendie. Jean Nouvel et Emmanuel Blamont seront les vainqueurs du concours organisé pour définir les architectes devant remettre aux normes l’édifice, en 1986.

Les travaux se dérouleront alors de 1989 à 1993, avec une rénovation importante au final, seul les quatres façades et le foyer du public restant de l’ancienne structure. L’opéra propose au total 14800 m2 de surface, sur près de 18 étages dont 5 sont sous le sol, les derniers étages étant dans une verrière au sommet de l’Opéra, à près de 42 mètres du sol. Offrant des qualités acoustiques exceptionnelles, la programmation de l’Opéra de Lyon est d’une incroyable richesse, tout en étant un bâtiment absolument superbe valant à lui seul la visite.

Evenement Lyon

evenement lyon

Les occasions ne manquent pas pour sortir à Lyon : les concerts, les spectacles, les expositions, les feux d'artifices et les musées sont à votre disposition. Il y en aura pour tous les goûts !

Salles de concert à Lyon

Vous pouvez venir à Lyon notamment pour profiter de nombreuses salles de concert et de spectacles. Chacune d'entre elles a ses spécificités, son atmosphère et ses dimensions. Située dans le 7ème arrondissement, la Halle Tony Garnier est la plus vaste avec ses 17 000 m². Elle accueille de nombreux artistes internationaux tout au long de l'année. Une autre balade dans le même quartier de Lyon vous permettra de trouver le Ninkasi Kao qui accueille une centaine de concerts par an, ainsi que de nombreuses soirées DJ. Pour les concerts plus intimistes, découvrez aussi le Transbordeur. Située à Villeurbanne, non loin de la Cité Internationale, cette salle se distingue par une programmation éclectique bien que plutôt orientée rock.

Envie de théâtre ?

Situé dans le second arrondissement, sur la place du même nom, le Théâtre des Célestins est un lieu emblématique. Son répertoire est varié et mêle le théâtre contemporain et le classique. Néanmoins, le Théâtre de la Croix-Rousse, situé sur la place Joannès-Ambre (4ème arrondissement) mérite lui aussi toute votre attention. Pour une programmation plus axée sur la comédie, l'humour et le vaudeville, le Théâtre de la Tête d'Or semble tout indiqué ! Les jeunes publics se dirigeront quant à eux vers le Théâtre Nouvelle Génération (TNG). Ce théâtre intergénérationnel est situé dans le quartier de Vaise.

Principaux lieux d'exposition et musées

La ville de Lyon accueille de nombreuses expositions tout au long de l'année. La Sucrière, située dans le quartier de la Confluence, se compose de quatre espaces différents. Avec ses 1 700 m², son niveau supérieur est entièrement réservé aux expositions. Vous pourrez également profiter d'expositions permanentes ou temporaires dans les musées de la ville qui vous permettront de sortir à Lyon en cas de pluie. Le Musée des Beaux-Arts de Lyon, sur la place des Terreaux (1er arrondissement) complète régulièrement sa collection avec des expositions artistiques thématiques particulièrement variées. Au Musée des Confluences, les expositions temporaires occupent un espace divisé en quatre espaces. Ainsi, 4 à 6 expositions peuvent y être organisées par an. Le Parc de la tête d'or, et son Jardin botanique, propose également de nombreuses expositions gratuites avec plus de 15 000 plantes diverses et variées. Pour vos déplacements, n’hésitez pas à privilégier le vélo grâce aux nombreuses stations « Vélo’v » disponibles dans toute la ville ou encore avec le service Cyclopolitain qui vous permettra de visiter Lyon de manière plus ludique et écologique.

Aujourd'hui à Lyon et environs

Tout
  • mardi 10 décembre 2019
  • Théâtre de l'Élysée - Lyon
  • 8,00 €
  • mardi 10 décembre 2019
  • Théatre des Marronniers - Lyon
  • De 8 à 16,00 €
Pièce de théâtre
  • mercredi 11 décembre 2019
  • Théâtre Nouvelle Génération - Les Ateliers - Lyon
  • De 13 à 24,00 €
  • mercredi 4 décembre 2019
  • Nomades : lieux à découvrir dès septembre 2019 - Lyon
  • 8,00 €
Pièce de théâtre
  • Aujourd'hui à 20:00 + autres dates
  • Théatre de l'Iris - Villeurbanne
  • De 4 à 16,00 €
Théâtre contemporain

Evénements populaires à Lyon

Tout
Vous ne voulez rater aucune bonne occasion de sortir à Lyon ? Nous vous avons répertorié tous les évènements populaires à venir dans votre ville ! Découvrez en quelques clics toute notre sélection de concerts, de spectacles et d’expositions à ne rater sous aucun prétexte et organisez votre agenda !
  • Samedi 21 déc. 2019 à 20 h et à 21 h
  • Radiant-Bellevue - Caluire-Et-Cuire
  • De 50 à 65,00 €
  • Dim. 2 févr. de 19 h à 23 h + autres horaires
  • Ninkasi GERLAND - Lyon
  • De 29.9 à 32,49 €
  • Sam. 1er févr. à 18 h
  • Auditorium Orchestre National de Lyon - Lyon
  • De 1 à 49,00 €
  • Sam. 11 janv. à 20 h 30 + autres dates
  • Radiant-Bellevue - Caluire-Et-Cuire
  • 28,00 €
  • Mer. 18 déc. à 20 h 30
  • Radiant-Bellevue - Caluire-Et-Cuire
  • 28,00 €

Ce week-end à Lyon

Tout
Le week-end arrive à grands pas et vous recherchez une idée de sortie à Lyon ? Profitez du dynamisme culturel de votre ville et découvrez tous les évènements qui viendront rythmer votre fin de semaine ! Que vous soyez plutôt concerts, visites touristiques ou expositions, vous trouverez l’activité idéale !
  • mercredi 11 décembre 2019
  • Théâtre de la Croix-Rousse - Lyon
  • De 5 à 27,00 €
Théâtre pour enfant
  • mardi 10 décembre 2019
  • Théatre des Marronniers - Lyon
  • De 8 à 16,00 €
Pièce de théâtre

Ce soir à Lyon

Tout
  • mercredi 4 décembre 2019
  • Nomades : lieux à découvrir dès septembre 2019 - Lyon
  • 8,00 €
Pièce de théâtre
  • Aujourd'hui à 20:00 + autres dates
  • Théatre de l'Iris - Villeurbanne
  • De 4 à 16,00 €
Théâtre contemporain
  • mardi 10 décembre 2019
  • Théatre des Marronniers - Lyon
  • De 8 à 16,00 €
Pièce de théâtre
  • mercredi 11 décembre 2019
  • Théâtre Nouvelle Génération - Les Ateliers - Lyon
  • De 13 à 24,00 €
On se dépêche de vous trouver d'autres événements...